Changement climatique : les médecins mobilisés pour dénoncer les risques pour la santé

 

A l’occasion du One Planet Summit qui se tient aujourd’hui à Paris, et deux ans après l’Accord de Paris, le Conseil national de l’Ordre des médecins a organisé, ce mardi 12 décembre, un débat sur les conséquences du réchauffement climatique sur la santé.

Les échanges se sont ouverts sur la présentation du rapport annuel « Compte à rebours santé et changement climatique », publié par le Lancet. Ces travaux, auxquels ont collaboré 24 établissements universitaires et organisations intergouvernementales, déplorent notamment le retard pris dans la lutte contre le réchauffement climatique au cours des vingt-cinq dernières années, mettant en péril la santé et la vie humaine. Nicola Wheeler, membre de la revue médicale britannique, a notamment appelé les pouvoirs publics à une « transformation globale en faveur de la santé publique ».

« Le changement climatique constitue un défi pour la profession médicale », a déclaré Patrick Bouet, Président du CNOM, rappelant le rôle majeur incombant aux professionnels de santé. « Les médecins, en leur qualité d’experts, doivent participer à la prise de conscience de leurs patients, mais aussi des organisations médicales professionnelles et des politiques. Plus que jamais, l’avenir et la sécurité de la population mondiale sont en jeu ! »

Anneliese Depoux, co-directrice du centre Virchow-Villermé, tout comme Hélène Rossinot, fondatrice d’Euronet Platform et membre de la commission jeunes médecins du CNOM, ont rappelé que le changement climatique était avant tout une question de santé publique, la seule pollution de l’air étant responsable de 36% des décès par cancer du poumon. Des effets trop souvent méconnus, y compris des étudiants en médecine, la formation étant insuffisante dans ce domaine.

« Les médecins doivent aujourd’hui faire entendre leur voix, tant pour une recherche orientée sur les grands enjeux que pour en tirer les bénéfices en matière de santé », a conclu le Président Bouet.

 

Fichier attachéTaille
PDF icon Communiqué du 12 décembre 2017103.17 Ko