Bilan de la Permanence des soins 2016

 

Pour la 14ème année consécutive, le Conseil national de l'Ordre des médecins a entrepris une enquête nationale sur la permanence des soins ambulatoires et les modalités de son organisation.

L’enquête 2016 démontre une nouvelle fois que les médecins continuent à assumer vis-à-vis de la population cette mission de service public sur l’ensemble du territoire national bien que l’on constate une légère baisse du volontariat.

L’organisation de la permanence des soins ambulatoires sur le territoire national a peu évolué en 2016. L’enquête identifie, au titre des évolutions en 2016, des réorganisations de secteurs et de territoires, l’ouverture de nouveaux points fixes ainsi que des renforcements de régulateurs, notamment le samedi matin.

Les inquiétudes des Conseils départementaux de l’Ordre des médecins portent toujours sur les effets délétères d’une diminution du nombre de médecins, sur le vieillissement des médecins assurant les gardes, sur le manque d’intérêt des jeunes diplômés pour l’exercice libéral mais aussi sur les rémunérations des astreintes jugées insuffisantes.

Il est crucial de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour encourager les médecins généralistes libéraux, mais aussi les médecins salariés et les remplaçants à participer à la PDSA.

Pour cela, les pouvoirs publics doivent mettre en œuvre des mesures incitatives qui peuvent être : l’application de la protection du régime général de la sécurité sociale aux médecins effecteurs et régulateurs non installés, faciliter aux médecins non installés la faculté de leur délivrer des cartes CPS, réévaluer les indemnités d’astreinte, exonérer systématiquement les retraités de leur cotisation à la CARMF, la qualité de collaborateurs occasionnels du service public des effecteurs, défiscaliser les revenus générés dans le cadre des horaires de permanence des soins ambulatoires.

Nous rappelons, à cette occasion, que l’Ordre des médecins doit être systématiquement associé aux évolutions à venir et aux réflexions en cours sur les futures organisations de la PDSA, notamment dans le cadre des fusions de régions.

L’Ordre des médecins, au niveau local et national, doit également être pleinement intégré aux discussions sur la mise en place du numéro national unique pour que la campagne d’information permette à la population d’identifier clairement le dispositif de la permanence des soins ambulatoires.

Par ailleurs, l’enquête du Conseil national de l’Ordre des médecins révèle, cette année encore, qu’aucune organisation d’une garde spécifique pour les actes médico-administratifs (examens de garde à vue et certificats de décès) n’a pu être mise en œuvre et repose encore trop souvent sur les médecins de garde.

Enfin, nous notons dans les EHPAD, des initiatives intéressantes telles que le développement d’expérimentations d’infirmières de nuit ou de dispositifs de télémédecine.

 

Fichier attachéTaille
PDF icon Résultats de l'enquête 20161.41 Mo